Le jus de fruits tout au long de la vie : la séniorité

LES POINTS CLÉS 

• Un verre de jus de fruits est un moyen simple et économique de compléter ses besoins quotidiens en vitamines et minéraux (notamment en vitamine C, folates et potassium). 
• Un verre de 150 mL de jus d’orange couvre 50 % de la RNP* en vitamine C et 13 % de la RNP en folates. [1]
• Les jus de fruits contiennent entre 80 et 90% d’eau. Ils peuvent ainsi contribuer à une hydratation normale, sans se substituer à l’eau.
• Dans de nombreux pays, un verre de jus de fruits représente une des portions journalières de fruits et légumes.

BESOINS ET ENJEUX ALIMENTAIRES & NUTRITIONNELS 

Nous le savons, l’espérance de vie augmente d’année en année (85,3 ans pour les femmes / 79,5 ans pour les hommes en France) tout comme l’espérance de vie en bonne santé (64,9 ans / 62,6 ans). Pour autant, les statistiques montrent que cela représente environ un cinquième de vie en mauvaise santé. [2] Les personnes âgées sont évidemment les plus concernées. Plusieurs problèmes alimentaires et nutritionnels sont ainsi identifiés : 

L’obésité
66 % des personnes âgées de 65 à 74 ans et 59 % des personnes âgées de 75 ans et plus présentent un IMC supérieur à 25, ce qui les place dans la catégorie des personnes en surpoids ou obèses.[3] En France, 40 % des personnes âgées de 65 à 79 ans sont en surpoids et 27% sont obèses, selon l’enquête Inca3 publiée en juin 2017. 

La malnutrition 
Cela concerne entre 10 % des personnes âgées indépendantes et 50 % des personnes hospitalisées ou vivant dans des institutions, sans compter le grand nombre de personnes à risque de développer une malnutrition. [4] La malnutrition se définit par un déficit en calories/en protéines ainsi qu’une carence en micronutriments provoqués par une malabsorption ou un apport nutritionnel insuffisant. 

Le handicap
Le handicap physique et/ou cognitif peut limiter l’accès à une alimentation saine en raison de difficultés à faire des courses, à cuisiner ou à manger sans aide. 

La maladie
La maladie elle-même ou les médicaments/le traitement peuvent agir sur l’appétit, le flux salivaire, la sensibilité gustative et l’humeur. Outre le manque d’appétit qui peut en découler, les régimes spéciaux mis en place peuvent s’avérer coûteux et/ou difficiles d’accès. 

L’hydratation 
Les personnes âgées peuvent ne pas boire suffisamment, par exemple en raison d’une sensation de soif défaillante ou la crainte de l’incontinence. Cette attitude peut générer une mauvaise hydratation. [5]

La santé orale
Une mauvaise dentition et des infections peuvent limiter la capacité à manger certains aliments. [6]

Fruitjuicematters
LE JUS DE FRUITS : LES BÉNÉFICES POUR LES PERSONNES ÂGÉES

1/ Composition et réglementation 

Les jus de fruits sont obtenus par pression de fruits sains et mûrs, sans ajout de sucres. En effet, la réglementation européenne interdit tout ajout de sucres aux jus de fruits, quel que soit leur mode de production (pur jus ou jus à base de concentré). [7] 

Leur composition nutritionnelle reflète ainsi celle des fruits dont ils sont issus. Il est par ailleurs intéressant de noter que les valeurs nutritionnelles sont similaires entre les jus à base de concentré et les purs jus. Assimiler les jus de fruits à des boissons aux fruits ou des boissons sucrées, qui peuvent notamment contenir du sucre ajouté ou des édulcorants artificiels, ne semble donc pas justifié. Les jus de fruits sont constitués d’environ 90 % d’eau. Ils contribuent ainsi à l’apport hydrique quotidien nécessaire en complément de l’eau et de l’ensemble de l’alimentation.

La composition nutritionnelle du jus d’orange est précisée dans le tableau ci-dessus pour 100 mL. Un verre de 150 mL contient environ 60 kcal (calories), 14 g de sucres naturels et 55 mg de vitamine C. Les nutriments indiqués en couleur sont ceux présents en quantité suffisante pour pouvoir alléguer “source de“ et ainsi être étiquetés sur l’emballage (7,5 % de la VNR pour les boissons).

Il est reconnu que les nutriments présents dans les jus de fruits contribuent à préserver une bonne santé, conformément aux allégations de santé autorisées par l’UE. [8] 

• La vitamine C
    - contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif et favorise une fonction immunitaire normale ;
    - contribue également à la formation normale de collagène (important pour les os et la peau) ;
   - améliore l’absorption du fer non héminique, ce qui contribue au maintien d’un statut en fer normal. Ce qui est d’autant plus intéressant que des études suggèrent qu’un faible statut en fer est un problème chez les personnes âgées. [9]

• Les folates 
    - réduisent la fatigue et la lassitude ;
    - contribuent au maintien d’une fonction psychologique normale ;
   - contribuent également à préserver le métabolisme normal de l’homocystéine. Des taux élevés d’homocystéine sont associés à un risque accru de troubles cardiaques. 

• Le potassium permet de maintenir une tension artérielle normale et contribue à préserver une bonne fonction musculaire.

2/ Données scientifiques 

Des données récentes issues d’essais randomisés contrôlés menés chez des adultes suggèrent que : 

• Le jus d’orange aurait un impact neutre voire positif sur la masse graisseuse et le contrôle glycémique contrairement à une boisson sucrée [10], probablement en raison de son indice glycémique plus faible et de sa teneur en nutriments plus élevée. 

• Boire 500 mL de jus d’orange par jour, dans le cadre d’un régime hypocalorique, permettrait de diminuer 



l’insuline, l’insulino-résistance (indice HOMA), le cholestérol total, le cholestérol LDL et la protéine C-réactive plus efficacement qu’un régime hypocalorique seul. [11]
L’étude montre que la perte de poids et de graisse était similaire entre les deux régimes tout au long des 12 semaines. Le régime intégrant du jus d’orange a apporté une quantité bien plus élevée de folates et de potassium que le régime de contrôle. Toutefois, aucune autre différence importante en termes d’énergie et de nutriments n’a été trouvée.

INCLURE DU JUS DE FRUITS DANS L’ALIMENTATION 

1/ Quantités 

Selon les recommandations de santé publique du pays, une portion de jus de fruits peut varier entre 150 et 235 mL par jour et peut compter pour une portion de fruits et légumes à consommer quotidiennement. En France, les professionnels des jus de fruits ont récemment fixé la quantité d’un verre de référence à 150 mL (vs 200 mL précédemment). Les personnes ayant des problèmes de dentition mâcheront difficilement un fruit. Dans ce cas, il peut être bénéfique d’augmenter la consommation journalière de jus de fruits jusqu’à deux ou trois petits verres, ou de proposer des smoothies élaborés avec des fruits et légumes entiers et un yaourt nature. Cette option peut également être intéressante pour les personnes âgées et handicapées ayant des difficultés à couper ou à peler un fruit. 

2/ Moment de consommation 

Les jus de fruits seront de préférence consommés pendant un repas. Dans la mesure où ils ne doivent pas concurrencer l’eau à table, ce sera surtout au petit-déjeuner ou lors d’une collation. Par ailleurs, étant donné que la vitamine C accroît l’absorption du fer, il sera d’autant plus intéressant de consommer les jus de fruits, qui contiennent généralement des quantités intéressantes de vitamine C, en même temps que certains aliments. Cela permettra de renforcer la biodisponibilité du fer non-héminique qu’ils contiennent (par exemple dans les aliments enrichis, produits céréaliers, fruits à coque, légumineuses…). 

3/ Point de vigilance : jus de pamplemousse 

Le jus de pamplemousse est connu pour interagir avec certains médicaments, tels que les statines, les traitements pour l’impuissance, l’arythmie et l’hypertension. Vérifiez donc que vos patients en sont informés et ont la possibilité de demander conseil à leur généraliste.


1. A1. Efsa - Dietary Reference Values for the EU http://www.efsa.europa.eu/en/ interactive-pages/drvs
2. INSEE https://www.insee.fr/fr/statistiques/3281641?sommaire=3281778
3. http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Overweight_and_ 412e98b139a96490-3D871B69-99EF-047F-75B17F49E11D55B4.obesity_-_BMI_ statistics.
4. Visser M et al. (2017) Tackling the increasing problem of malnutrition in older persons: The Malnutrition in the Elderly (MaNuEL) Knowledge Hub. Nutr Bull 42: 178-186.
5. Kenney WL & Chiu P (2001) Influence of age on thirst and fluid intake. Med Sci Sports Exerc 33: 1524-1532.
6. Kossioni AE et al. (2018) Oral health in older people: time for action. Euro Geriatr Med 9: 3-4.
7. European Parliament and of the Council (2012) Fruit juice directive. http://eur-lex.healthandsocialcare/healthandlifeexpectancies/bulletins/healthstatelifeexpectancieuropa.eu/LexUriServ/LexUriServ. do?uri=OJ:L:2012:115:0001:0011:EN:PDF.esuk/2014to2016#females-livethree- years-longer-in-not-good-health-than-males-
8. EU register of authorised health claims http://ec.europa.eu/food/safety/ labelling_in-the uk.nutrition/claims/register/public/?event=register. home&CFID=289871&CFTOKEN=
9. Fairweather-Tait SJ et al. (2014) Iron status in the elderly. Mech Ageing Dev 136-137: 22–28.
10. Büsing F et al. (2018) High intake of orange juice and cola differently affects metabolic risk in healthy subjects. Clin Nutr in press.
11. Ribeiro C et al. (2017) Orange juice allied to a reduced-calorie diet results in weight loss and ameliorates obesity-related biomarkers: A randomized controlled trial. Nutr 38: 13-19.